Accueil Parlons Bio... Le bio a la cote, le label européen, moins


Le bio a la cote, le label européen, moins

Alors que l’agriculture biologique se développe, le label européen qui l’encadre souffre de méconnaissance et de légitimité. Reportage à Toulouse.

éconnu du consommateur, le label européen ne séduit pas la filière agricole et commerciale bio. Créé en 2007, le label est un consensus des différents labels nationaux. « Il est bien plus permissif que le label AB (créé en 1985) », affirme Nathalie Viguier, gérante de Carmes Nature à Toulouse. « Les gens qui viennent dans ma boutique sont initiés au bio et n’y font pas attention. C’est dans les supermarchés que les labels sont regardés. »

Producteur de légumes à Montberon (Haute Garonne),Marc Joffres est en conversion vers le bio : « en réalité ça ne changera rien à mon mode de production, avoue l’agriculteur sensibilisé depuis huit ans. Tout le monde s’y met, donc pourquoi ne pas chercher la labellisation bio ? » Mais Marc Joffres reste lucide : « AB est un label commercial et le logo européen, lui, n’est pas connu par le consommateur. Il n’a donc pas grand intérêt. » Un avis que partage Annie Weidknnet, présidente du réseau AMAP (Association pour le maintien d’une agriculture paysanne) en Midi-Pyrénées : « nous travaillons en confiance avec les agriculteurs de larégion. On connaît leurs modes de production. Les labels, européens ou nationaux ne nous intéressent pas. D’ailleurs, la plupart n’en ont pas. »

Malgré un lifting du logo l’été dernier, rien n’y fait : le label européen ne s’affiche que très peu sur les emballages. « Il n’y a que les produits étrangers comme les italiens et allemands qui l’indiquent, faute de mieux », assure Nathalie Viguier avant de poursuivre: « Depuis plusieurs années, on sent l’importance des lobbys des grands groupes industriels européens. L’influence de Bruxelles sur la filière bio est très perceptible. »

Midi-Pyrénées : production biologique en progrès de 14 % entre 2008 et 2009.
Midi-Pyrénées, 1ère région en surface bio avec 77 385 ha en 2009.

Source: l’agence Bio


Source: ActuToulouse.fr

Pour vous le bio c'est